Travail

Augmentation des salaires, retraites, prix, du pouvoir d’achat ou de la valeur travail ?

Salaires, pensions retraites, prix, pouvoir d’achat, argent, finance, épargne, etc. sont de la monnaie dettes (euro, dollar, yen, etc.).

  • Votre rémunération est fonction de la création monétaire.
  • Votre (notre) travail ne crée pas l’argent.
  • Les salaires, pensions retraites et autres rémunérations monétaires ou intérêts financiers peuvent-ils être les unités de compte à la mesure de la valeur du ou de votre (notre) travail ?

Les banques dites commerciales (privées, publiques) créent l’argent lorsqu’elles octroient des crédits bancaires (monnaie dettes) à l’Etat, aux entreprises, aux particuliers, aux collectivités territoriales (communes, conseils départementaux, conseils régionaux), etc.

  • Sans dettes ou dépenses, il n’y a pas d’argent en circulation.
  • La création monétaire finance les « travails » de productions et surproductions de biens matériels.
    • Les banques ne créent pas de monnaie dettes pour financer les services (publics, privés) ni les « travails » du quotidien, d’aide à la personne, d’éducation, de vie sociale, d’entretien et de préservation de la Nature (matières premières vitales), agricoles, de la santé, d’hygiène, etc.
    • Le financement des pensions retraites (cotisations sociales, impôts, épargne, taxes, etc.) est un autre manquement de la création de la monnaie dettes (crédits bancaires).

La création monétaire fonctionne avec des règles juridiques ou conventions sociales qui sont modifiables par le législateur (Etat (nous, citoyennes et citoyens)).

Votre (notre) travail ne produit pas la monnaie dettes (argent, finance).

  • La monnaie dettes (argent, finance) est une construction intellectuelle ou idéologie de pures spéculations (hypothèses de valeur) qui ruine notre Nature (ressources naturelles + êtres humains).

La valeur du ou de votre (notre) travail est l’énergie humaine limitée par les ressources naturelles réelles et non pas par la monnaie dettes virtuelle.

Réduire ou augmenter la durée du ou le temps de travail ?

Votre (notre) travail est-il sans limite ?

Notre travail produit des biens, services et produits vitaux et non vitaux, qui tous, sans exception, sont constitués à 100% de matières premières (ou ressources naturelles) essentielles vitales.

  • Les durées des cycles de renouvellement de la plupart des matières premières (ou éléments chimiques) est de plusieurs centaines, milliers, millions à milliards d’années.
  • La population française et mondiale augmente.
  • La superficie de la France, de la (planète) Terre, de la galaxie, etc. est constante.

Travailler à temps partagé (organisations ou entreprises) à la production des seuls biens, services et produits vitaux est notre avenir et non notre péril.

  • L’économie des ressources (ou éléments chimiques) naturelles, sans lesquelles aucune personne ne peut survivre, est primordiale pour nos santé, vie et descendance.
    • La monnaie dettes (argent, finance) est écritures comptables (ou scripturales) virtuelles (comptes bancaires) modifiables, illimitées et abstraites.
  • Travailler pour vivre dans les limites indépassables de l’économie des matières premières naturelles limitées vitales par personne sous peine de catastrophes humaines.

La valeur de la durée du temps de travail est la plus économique et la moins coûteuses en ressources naturelles épuisables.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.