Votre diagnostic financier (monnaie dettes) ?

Pour quelle raison vous intéresser au fonctionnement (logique, dangers, risques, conséquences, etc.) de l’argent (monnaie dettes) ?

  • Vous croyez que l’argent est une évidence scientifique ou contrainte naturelle vitale dont vous n’avez jamais cherché à comprendre le fonctionnement ?
  • Vous croyez manquer d’argent (avec ou sans travail) ?
  • Vous croyez que les dettes (privées, publiques) sont le fait de personnes sans scrupule, amorales, asociales, mauvaises gestionnaires, incompétentes, etc. ?
  • Vous croyez que la BCE et ou la Banque de France crée(nt) l’argent ?
  • Vous croyez que votre entreprise (son ou ses dirigeants) crée(nt) l’argent ?
  • Vous croyez que votre (notre) travail crée l’argent ?
  • Vous croyez que les contraintes sont économiques et financières et non pas humaines + ressources naturelles ?
  • Vous croyez que nous pouvons continuer à produire et consommer des biens matériels aux motifs d’argent et de travail sans anéantir la vie (de vos enfants) ?
  • Vous croyez manquez d’argent pour réaliser vos projets (travail, autre(s)) ?
  • Vous croyez que vous êtes forcé-e à travailler à une entreprise (dirigeant(s)) qui ne correspond pas à vos valeurs, finalités et objectifs ?
  • Vous croyez que vous êtes forcé-e à travailler à une entreprise (dirigeant(s)) qui ne sert à rien ou est toxique (tromperie(s), pollution(s), autre(s)) ?
  • Vous croyez que votre patrimoine (compte(s) bancaire(s), immobilier, assurance vie, foncier, actions, obligations, retraite par capitalisation, autre(s)) crée l’argent ?
  • Vous croyez que les loyers ponctionnant (lourdement) votre rémunération (salaire, traitement, pension retraite, chiffres d’affaires, etc.) sont une fatalité ?
  • Vous croyez que l’argent est une finalité vitale au pouvoir (achat, autre(s)) illimité ?
  • Vous croyez que vous êtes libre et indépendant (de toute monnaie dettes (argent)) ?
  • Vous croyez que vous devez passer votre vie à consommer ?
  • Vous croyez que vous n’avez pas d’argent pour financer la vie d’un enfant ?
  • Vous croyez que vous n’avez pas d’argent pour financer les études de vos enfants ?
  • Vous croyez que vos enfants sont dévalorisés (sans emploi, CDD, intérim, auto-entrepreneurs, temps partiels, rémunérations inférieures au smic, etc.) ?
  • Vous croyez que (avec ou sans vous) les dirigeants des entreprises, l’Etat, etc. vont créer des emplois pour vos enfants ?
  • Vous croyez que les autres vont trouver un emploi tout en conservant le votre toute votre vie jusqu’à l’âge de votre retraite (+60 ans) ?
  • Vous croyez que le bénévolat peut compenser le manque d’argent de services publics (commune, département, région, Etat) (personnes âgées, parents, personnes en difficultés, etc.) ?
  • Vous croyez que vos prospects et clients ont des besoins et envies illimités ?
  • Vous croyez innover en situation de concurrence à qui perd – gagne les mêmes clients ?
  • Vous croyez réussir alors que votre chiffre d’affaires est payé par des services publics (nos impôts et taxes), des subventions et ou de grandes entreprises qui vous donnent des ordres ?
  • Vous croyez réussir alors que votre rémunération est payée par des locataires (appartements, locaux commerciaux, bureaux d’entreprise, etc.) et ou les chiffres d’affaires d’entreprises (actions, obligations, assurances vie, retraite par capitalisation, etc.) et ou les recettes de collectivités territoriales et ou de l’Etat (actions, obligations, assurances vie, retraite par capitalisation, etc.) ?
  • Vous croyez avoir échoué lorsque vos enfants habitent chez vous ?
  • Vous croyez avoir réussi alors que nous vous payons votre pension retraite et que vous la dépensez à l’étranger où vous vivez ?
  • Vous croyez réussir votre vie en la consacrant à gagner de l’argent ?
  • Etc.

La monnaie dettes (argent) fonctionne selon la logique de règles juridiques votées par nos (les) élus politiques.

  • La monnaie dettes vous permet-elle d’atteindre vos finalités ?
  • Les règles juridiques sont des concepts intellectuels abstraits modifiables et non des contraintes scientifiques ou naturelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *