Catégories
Politique Démocratie Décision

Les préoccupations des français sont les conséquences d’une convention sociale juridique populaire

Un défaut monétaire cause la crise sociale

« Présidentielle : la crise sociale et le pouvoir d’achat au cœur des préoccupations, selon notre sondage » (France Inter, 23/01/22)

La monnaie dette (argent, finance) est une convention sociale populaire qui finance :

  • nos salaires,
  • nos impôts et taxes (éducation, santé, police, allocations sociales (familiales, logement, chômage, etc.), infrastructures, défense, culture, etc.),
  • notre épargne (immobilier, foncier, produits financiers, etc.),
  • nos retraites (par répartition ou capitalisation).

La rareté de la monnaie est une construction sociale intellectuelle.

  • Les banques dites commerciales créent la monnaie dettes à partir de rien.
  • Les écritures comptables ou monnaie scripturale sont illimitées (euros, dollars, francs suisses, etc.).
  • Les dettes et autres déficits (publics, privés) monétaires sont remboursables (écritures comptables).
  • Les dites hiérarchies décident des réduction des coûts (effectifs, salaires, traitements, retraites, etc.).

La crise sociale (salaires, impôts, pouvoir d’achat, chômage, retraite, inégalités, etc.) comporte un biais monétaire.

  • Notre pouvoir législatif (Etat(s)) peut corriger et modifier le système monétaire légal.

Les Etats ont voté les règles juridiques de fonctionnement de la monnaie dettes (euro, dollar, yen, renminbi, etc.) :

  • Les crédits bancaires (monnaie dettes) sont accordés seulement pour les (sur)productions de biens matériels.
  • La création – destruction monétaire est un roulement permanent d’endettements – remboursements de crédits bancaires (monnaie dettes).

Les déficits publics compensent l’absence de crédits bancaires (monnaie dettes) :

  • aux services (publics, privés) (santé, éducation, culture, écologie, etc.).
  • à la vie quotidienne (logement, énergie, agriculture, etc.).

La monnaie dettes est un danger pour notre pouvoir de vivre

Tous les biens, services, produits, etc. sont composés à 100% de ressources naturelles (O2, eau, océans, biodiversité, climat, terres agricoles ou constructibles, minéraux, minerais, métaux, etc.).

  • Continuer à produire et surproduire des biens matériels aux motifs de créer de l’argent (monnaie dettes) et d’occuper sa vie (travail, emploi) est un contre sens toxique.

Le réchauffement climatique, la perte de biodiversité, les pollutions, l’épidémie covid 19, la raréfaction des matières premières, etc. sont les conséquences majeures graves de la monnaie dettes.

L’insécurité économique est réelle pour toutes et tous (français, immigrés, délinquants, terroristes, etc.).

  • m², litres, kg, m3, etc. de ressources naturelles + cycles de renouvellement / 7-8 milliards de personnes + descendance ?
  • Le système comptable monétaire compte faux.

Vous et votre entourage, avez-vous compris que la monnaie dettes (argent, finance) est asservissement volontaire qui nuit à nos valeurs vitales ?

La monnaie est une facilité sans lendemain ?

Monnaie Dettes publie des connaissances synthétiques pour que vous puissiez les partager et en débattre avec votre entourage.
Sans vous, nous ne serons ensemble jamais suffisamment nombreuses et nombreux pour mener les actions opérationnelles vitales urgentes.
Sans argent et en peu de temps, vous pouvez réussir à condition de convaincre votre entourage d’agir, lui aussi, et avec vous + les autres.
Communiquez, débattez, agissez avec votre entourage relationnel et restons en contact !

Par Valérie Lafargue

Monnaie Dettes est un plaidoyer pour une mise en cause des règles juridiques (modifiables) de fonctionnement de la monnaie dettes (argent, finance) (euro, dollar, yen, etc.) responsables des atteintes aux droits fondamentaux vitaux des êtres humains 🌞 + ressources naturelles 🌏 (Nature).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.