Catégories
Sécurité Personnes + Ressources Naturelles

Le cycle de l’eau douce est menacé

« L’eau paye l’eau » est un système de financement aride

« Tout ce qui se passe dans nos vies se retrouve dans nos rivières » (Emma Haziza, hydrologue, 06/05/22)

Le cycle de l’eau est la sixième limite planétaire dépassée par nos modes de vie :

  • L’eau bleue visible des rivières, lacs, nappes, etc.
  • L’eau verte invisible contenue par les sols.

Le financement des productions et fournitures d’eau est fonction des prix et consommations.

  • Plus nous consommons d’eau et la payons cher, plus les chiffres d’affaire (privés) ou impôts & taxes (publics) sont élevés.

L’eau verte est en fuite

L’eau verte est consommée par les plantes et micro-organismes des sols.

Au sein de l’OCDE, 70% de l’alimentation nourrit le bétail.

20 à 40 % terres sont dégradées et empêchent le cycle de l’eau verte.

  • Appauvrissement en matière organique.
  • Imperméabilisation par le bitumage.

Cette année, nous sommes en déficit de pluies depuis janvier.

  • L’élévation des températures précipite les déséquilibres du cycle de l’eau.

Le cycle de l’eau (vents, pluies, sols, évaporation, etc.) est déréglé.

Les surproductions créent la monnaie dettes

L’agriculture intensive est un mode de production parmi d’autres, tous aussi consommateurs en eau que les autres.

  • Les euros, dollars, francs suisses, etc. sont créés à force de surproductions de biens matériels et de réductions des coûts monétaires (argent, finance).

Seule l’addition des solutions est vertueuse.

  • Les OGM, recyclage des eaux usées, etc. participent de la création monétaire et non des gestion et partage durables des ressources naturelles.

La géopolitique de l’eau est déficitaire

Certains territoires français sont livrés en eau par camions citernes.

La répartition de l’eau est inéquitable entre les territoires géographiques (France, international).

  • Continuer à produire et consommer sans au préalable additionner nos ponctions individuelles en eau annonce de prochains conflits interpersonnels.

Notre équation vitale est :

  • Stocks d’eau + cycle de renouvellement / 7-8 milliards de personnes + modes de vie + descendance

Les solutions fondées sur la Nature respectueuses de ses cycles physico-chimiques est notre avenir.

  • Les déséquilibres du cycle de l’eau nous font basculer vers l’inconnu (effets domino, catastrophes naturelles, pénuries, aridité, conflits pour l’accès à l’eau, etc.).

L’eau se cache dans nos productions et consommations

Un-e européen-ne consomme entre 5.000 à 7.000 litres d’eau par jour.

  • L’eau cachée est partout (alimentation, textile, construction, recyclage, nucléaire, hydrogène, électricité, etc.).

Nos modes de vie polluent l’eau (pesticides, métaux lourds, hormones, etc.).

  • Les coûts financiers des sécheresses et pollutions sont sans effet sur l’assèchement continu du cycle de l’eau.

Vous et votre entourage, en comptant en monnaie dettes (euro, dollar, yen), pensez-vous contribuer aux gestion et partage durables du cycle physico-chimique de l’eau ?

La finance nous assèche sans compter

Monnaie Dettes publie des connaissances synthétiques pour que vous puissiez les partager et en débattre avec votre entourage.
Sans vous, nous ne serons ensemble jamais suffisamment nombreuses et nombreux pour mener les actions opérationnelles vitales urgentes.
Sans argent et en peu de temps, vous pouvez réussir à condition de convaincre votre entourage d’agir, lui aussi, et avec vous + les autres.
Communiquez, débattez, agissez avec votre entourage relationnel et restons en contact !

Catégories
Politique Démocratie Décision

La Conférence sur l’avenir de l’Europe débouche sur 49 propositions de citoyens

L’impuissance financière des citoyens face aux contraintes naturelles vitales

« Conférence sur l’avenir de l’EuropeRapport sur les résultats finaux » (05/22)

Les citoyen-ne-s de la Conférence sur l’avenir de l’Europe viennent de délivrer un mandat à l’Union Européenne :

  • en « 49 propositions qui comprennent des objectifs concrets et plus de 320 mesures »,
  • pour une « Union Européenne fondée sur la solidarité, la justice sociale et l’égalité ».

La monnaie dettes est injustice sociale

Parmi les 49 propositions, en voici 9, à titre d’exemples, que les règles juridiques de fonctionnement de la monnaie dettes (euro, dollar, yen, etc.) vont empêcher :
Salaire minimum garantissant une qualité de vie similaire à toutes et tous, tenant compte du pouvoir d’achat et au-dessus du seuil de pauvreté.
• Temps de travail garantissant un équilibre sain entre vie professionnelle et vie privée.
• Plans d’urgence avec scénarios détaillés en cas de crises graves (sanitaires, guerres, etc.).
• Recherches et innovations durables.
• Sources d’énergie renouvelables à faible empreinte environnementale (analyse globale du cycle de vie).
• « Processus de production plus écologiques, en subventionnant ou en récompensant d’une autre manière les entreprises qui investissent dans la réduction des coûts environnementaux de leur production ».
• Harmonisation de la fiscalité (IS, paradis fiscaux, délocalisations, etc.) garantissant la réorientation des ressources financières vers là où les activités commerciales s’exercent.
Pension retraite minimale supérieure au seuil de pauvreté.
Accès ciblé à des logements sociaux décents.

L’obsolescence programmée pour les rentes financières (salaires, dividendes, etc.)

La création de la monnaie dettes est la cause de l’existence du système d’obsolescence programmée de tous les appareils électroniques (et autres).

  • Par convention sociale (règles juridiques), la création monétaire (crédits bancaires) est déclenchée par les (sur)productions de biens matériels.
  • Les besoins quotidiens vitaux (agriculture, santé, éducation, logement, environnement, etc.) ne déclenchent pas le système juridique de création de la monnaie.
  • Sans obsolescence programmée, aucune rente financière (salaires, bénéfices, dividendes, produits financiers, etc.).

L’avenir des citoyens européens est éco-logiquement local

Augmenter la natalité sans additionner au préalable les empreintes écologiques locales individuelles (communes, départements, régions, France, Europe, etc.) relève de l’irresponsabilité parentale.

  • La monnaie dettes (argent, fiscalité, chiffres d’affaires, salaires, épargne, etc.) est incapable de fabriquer à partir de rien les ressources naturelles vitales (eau, terres fertiles, végétaux, climat, biodiversité, matériaux de construction, métaux, etc.).

Vous et votre entourage, avez-vous compris que l’addition de nos empreintes environnementales individuelles se paye en Nature vitale avec un bénéfice financier imaginaire (écritures comptables) ?

La monnaie dettes empêche la réduction des coûts environnementaux

Monnaie Dettes publie des connaissances synthétiques pour que vous puissiez les partager et en débattre avec votre entourage.
Sans vous, nous ne serons ensemble jamais suffisamment nombreuses et nombreux pour mener les actions opérationnelles vitales urgentes.
Sans argent et en peu de temps, vous pouvez réussir à condition de convaincre votre entourage d’agir, lui aussi, et avec vous + les autres.
Communiquez, débattez, agissez avec votre entourage relationnel et restons en contact !

Catégories
Monnaie Dettes (argent, finance)

La création monétaire contre la retraite

Votre (notre) travail produit des biens et services

Proposez à la Cour des Comptes d’auditer les règles juridiques de fonctionnement de la monnaie dettes (euro, dollar, franc suisse, etc.).

Par convention sociale, la création de la monnaie dettes (crédits bancaires) est déclenchée par les (sur)productions de biens matériels (innovations investissements).

  • Les services (privés, publics) (santé, éducation, aide à la personne, hygiène, etc.) ne créent pas l’argent (monnaie dettes).
  • Les productions de consommation courante (carburants, agriculture, hygiène, textile, etc.) ne sont pas considérées comme des investissements (monnaie dettes).
  • Les culture et préservation de la Nature (ressources naturelles) vitales ne sont pas assimilées à des richesses (monnaie dettes).
  • La retraite n’est pas financée par la création monétaire (monnaie dettes).

La monnaie dettes est un roulement permanent exponentiel d’endettements – remboursements (crédits bancaires).

  • Les rémunérations des uns sont les dettes des autres à force de réduction des coûts (salaires) et d’exclusions (retraités, enfants, malades, handicapés, travailleurs non rémunérés, etc.).
  • Les règles juridiques de fonctionnement de la monnaie sont modifiables par notre pouvoir législatif (Etat(s)).

Fournir des ressources naturelles vitales suffisantes par personne de façon durable est la seule stratégique vitale.

  • 100% des biens, produits, services sont 100% biosourcés.
  • Les santé et vie de chaque être humain sont sans valeur monétaire.

Vous et votre entourage, avez-vous compris que la monnaie dettes (argent, finance) est une convention sociale (modifiable) qui annule les personnes (retraité-e-s et autres) ?

La monnaie est une croyance sociale en la jeunesse éternelle

Monnaie Dettes publie des connaissances synthétiques pour que vous puissiez les partager et en débattre avec votre entourage.
Sans vous, nous ne serons ensemble jamais suffisamment nombreuses et nombreux pour mener les actions opérationnelles vitales urgentes.
Sans argent et en peu de temps, vous pouvez réussir à condition de convaincre votre entourage d’agir, lui aussi, et avec vous + les autres.
Communiquez, débattez, agissez avec votre entourage relationnel et restons en contact !

Catégories
Monnaie Dettes (argent, finance)

Les investissements responsables créent-ils la richesse ?

Quel est le pouvoir de la Banque de France ?

« Rapport investissement responsable 2021 » (28/04/22)

La Banque de France a structuré sa stratégie d’investissement responsable autour de 3 axes :

  • Climat.
  • Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG).
  • Droits de vote de la Banque de France.

Selon les règles juridiques actuelles, la création de la monnaie dettes (euro, dollar, franc suisse, etc.) est impossible sans dettes (monétaires, appauvrissement, destruction des ressources naturelles).

Les banques centrales ont-elles un pouvoir financier ?

Les climat et biodiversité sont des ressources naturelles vitales parmi d’autres.

  • Toutes les bioressources sont en cours de destruction ou disparition (pétrole, métaux, minéraux, océans, etc.).
  • Nos productions et consommations, vitales et non vitales, dépassent leurs cycles de renouvellement.

La finance (monnaie dettes) est incapable de créer des bioressources (à partir de rien) ni de reconstruire la Nature.

  • Les matériaux de construction, terres agricoles, cycle de l’eau, etc. sont par Nature limités.
  • L’argent (monnaie dettes) est écritures comptables portées par notre imaginaire sans limite.

Investir la Nature est irresponsable

S&P Trucost et Moody’s ESG fournissent les données climatiques et ESG à la Banque de France.

  • Quelles sont les compétences et légitimité de ces entreprises privées ?
  • Ont-elles davantage le sens et la vision de l’intérêt général que les Etats démocratiques ?

L’exposition aux risques de transition se mesure-t-elle en part d’énergies fossiles dans le chiffre d’affaires (monnaie dettes) ?

Les banques centrales, banques commerciales, entreprises de notation financière et autres organismes financiers peuvent-ils organiser les gestion et partage durables des ressources naturelles ?

Les gouvernances financières sont déconnectées des fondamentaux économiques.

Les bioressources vitales sont sans rentabilité financière

Les risques physiques (inondations, montée du niveau des océans et mers, cyclones, feu de forêts, hausse des températures, etc.).

  • Ils se mesurent en degrés, mètres, fréquences, m3, etc.
  • Transformer les unités de compte physiques en unité monétaire est un biais intellectuel de spéculation fatal.

Avant de produire et d’investir (création monétaire), quels biens, produits et services sont vitaux ?

  • Les croissances de la population et des consommations sont-elles compatibles avec les contraintes naturelles vitales indépassables ?

L’instabilité financière est éco-logique.

  • Les euros, dollars, francs suisses, etc. sont des unités qui ne permettent pas de compter juste.

Vous et votre entourage, avez-vous compris que la création de la monnaie dettes (euro, dollar, yen, etc.) est déclenchée par des investissements financiers structurellement irresponsables ?

Les investissements financiers responsables sont des contresens

Monnaie Dettes publie des connaissances synthétiques pour que vous puissiez les partager et en débattre avec votre entourage.
Sans vous, nous ne serons ensemble jamais suffisamment nombreuses et nombreux pour mener les actions opérationnelles vitales urgentes.
Sans argent et en peu de temps, vous pouvez réussir à condition de convaincre votre entourage d’agir, lui aussi, et avec vous + les autres.
Communiquez, débattez, agissez avec votre entourage relationnel et restons en contact !

Catégories
Sécurité Personnes + Ressources Naturelles

Nucléaire, pourquoi choisir l’énergie la plus risquée ?

« Si nous avons le choix, pourquoi prendre le chemin le plus risqué ? »

Le nucléaire : dépendance, déchets et accidents inévitables

« Le nucléaire n’est pas appelé à jouer un grand rôle dans le mix électrique de demain » (Antoine de Ravignan, 31/03/22) :

« La meilleure énergie, c’est celle qu’on n’a pas besoin de consommer ».
« Les risques associés à un accident de réacteur nucléaire ou à la dissémination de déchets me paraissent plus élevés que pour un accident avec une éolienne ou des panneaux photovoltaïques ».
« notre bilan carbone n’est pas lié qu’aux émissions de notre territoire mais aussi aux émissions importées ».
« les accidents nucléaires graves sont par nature « inévitables » ».

L’indépendance énergétique ?

« l’uranium naturel dont la France a besoin pour fabriquer le combustible de son parc de réacteurs est importé du Niger, du Canada, d’Australie ou encore du Kazakhstan ».

Les éoliennes et panneaux photovoltaïques sont constitués avec et à 100% de matières premières (ou ressources) naturelles.
La rénovation énergétique des bâtiments implique des matériaux de construction eux aussi 100% naturels.

La France est pauvre en cuivre, fer, aluminium, pétrole, zinc, etc.

La sobriété est une science naturelle

RTE (Futurs énergétiques 2050) préconise de réduire fortement nos consommations énergétiques de -40% d’ici à 2050.

Les forêts, océans, terres fertiles, métaux, minéraux, biodiversité, climat, etc. présents sur le territoire français s(er)ont-ils suffisants et durables pour les consommations de 68 millions de français-e-s + descendance ?
Les déchets nucléaires sont gérés par quelle(s) économie(s) circulaire(s) actuellement ?
Sommes-nous prêt-e-s à supporter un accident nucléaire inévitable près de chez soi ?
Notre descendance apprécie(ra)-t-elle notre parenté ?

Comment éviter les conflits d’usage ?

Pouvons-nous continuer à fabriquer des biens, produits et services chacun-e de notre côté, au sein de nos entreprises respectives, sans débattre de la gestion durable des bioressources locales (communes, départements, régions, France, etc.) ?

L’inflation est éco-logique :

  • La cherté monétaire des biens, produits et services augmente avec la raréfaction des ressources naturelles et la croissance de la demande (nombre d’habitants, modes de vie).

Choisir ou pas le nucléaire pour agir concrètement

Les citoyen-ne-s doivent être impliqué-e-s dans les débats et choix énergétiques.
Sans implication directe des citoyen-ne-s :

  • Comment prendre conscience de nos dépendances et interdépendances ?
  • Comment agir concrètement et massivement pour préserver nos santé et vie ?

La monnaie dettes (euro, dollar, franc suisse, etc.) est écritures comptables illimitées remboursables.

Vous et votre entourage, avez-vous compris que, face aux risques nucléaires, la monnaie dettes est une unité de compte abstraite ?

Le nucléaire se compte en uranium naturel

Monnaie Dettes publie des connaissances synthétiques pour que vous puissiez les partager et en débattre avec votre entourage.
Sans vous, nous ne serons ensemble jamais suffisamment nombreuses et nombreux pour mener les actions opérationnelles vitales urgentes.
Sans argent et en peu de temps, vous pouvez réussir à condition de convaincre votre entourage d’agir, lui aussi, et avec vous + les autres.
Communiquez, débattez, agissez avec votre entourage relationnel et restons en contact !